Bali, la luxuriante

Tu veux visiter l’Asie et tu ne sais pas par où commencer? Tu as toujours rêvé de Bali, mais tu as entendu que l’île était rendue bondée de touristes, passablement chaotique et largement polluée…? C’est un peu (beaucoup) vrai. Mais. Maiiiiis l’île de Bali regorge encore de petits paradis et c’est une destination parfaite pour une introduction à l’Asie en douceur. Et même si tu as parfois l’impression de te promener dans un immense Beach Club, Bali a tout pour aller te transformer l’intérieur jusque dans les tripes. Que tu veuilles t’évader, te ressourcer, trouver ton Ketut, apprendre à surfer, ou simplement t’éclater, voici mes petits trésors personnels, mes must do et quelques don’t go.IMG_1323

Avant de commencer, sache que :

  • Dans cet article (considérablement long), tu trouveras une longue liste de suggestions divisées par lieux, puis des conseils généraux à la fin.
  • Pour avoir une expérience plus authentique, je dormais souvent dans des hébergements juste à l’extérieur de la zone très touristique et je louais un scooter pour plus d’indépendance. Je te recommande donc d’apprendre à manipuler le guidon avant ton départ (valide partout en Asie!).
  • Mon coup de cœur a été l’île de Nusa Lembongan, justement parce qu’elle est un peu moins développée. J’ai adoré.
  • Je me concentrais sur le surf. Donc, inévitablement, beaucoup des endroits que j’ai visités tournaient autour du surf, sauf Ubud et les Gili.

Lieux


Près de l’aéroport

Kuta, Legian, Seminyak, Kerobokan : Villes qui longent la côte ouest, partagent la même longue plage de sable foncé, eau plutôt opaque, bon endroit pour expérimenter le surf en tant que débutant.

Kuta, c’est LA « grande ville ». À moins que tu aies une envie profonde de vivre le « night life », et par le fait même de zigzuager entre les Australiens trop saouls et te faire offrir du mush ou du crack aux trois mètres, c’est à éviter. Pour une pause urbaine moins intense, je propose d’aller juste un peu plus au nord. Au moins à partir de Legian. Seminyak est très bien. Sache que plus tu montes vers le nord, plus les prix augmentent.

Seminyak/Kerobokan : Bon pour le magasinage et les bars sur la plage avec beans bags, parasols traditionnels et shishas. Les couchers de soleil y sont assez incroyables.

img_1864

Deux must do :

  • Le Nalu Bowls : Un endroit où tu peux déjeuner/diner/collationner/prendre un café. C’est charmant, calme, et leurs bols organiques de fruits/smoothies t’aideront à lutter contre les 30 degrés. À essayer, y compris le resto Shelter au 2e !
  • Le resto-bar La Favela. Le décor est incroyable, la vibe est géniale, mais l’alcool coûte un bras. Les propriétaires ont aussi le bar La Plancha, sur la plage, dont j’ai entendu beaucoup de bien. Sinon, pour un gros party night, essaie le Potato Head. C’est un club sur la plage. J’y suis allée au coucher de soleil et pour la soirée. C’était correct. Perso, je ne suis pas très « club », mais en gang ça peut être le fun. Amène ton maillot, il y a une grosse piscine.

Canggu (que l’on prononce là-bas Changou) : À 30 minutes de Seminyak, village sympathique, repère de surfeurs, ambiance un peu show off (mon humble impression. Je connais des gens qui ne jurent que par cet endroit).

Le Crate Café est un endroit très chouette où déjeuner/dîner. Le DEUS Temple est un surf/bike shop au milieu des rizières qui se transforme en bar à ciel ouvert le soir (P.S. ça ferme à minuit). C’est assez unique comme endroit et bien rempli les soirs de party. Pour ce qui est du magasin, les bikes sont fous et tu auras le goût d’en acheter un et de partir en road trip à tout jamais. Tu es averti(e). Sinon, tu peux arrêter au Old Mans, un resto-bar en bord de mer, en face du surf break du même nom. C’est grand, joli, bon et il y a des douches pour vider ton maillot de tout le sable qui sera pris dans ta doublure après ta séance de surf.

  • Pas très loin au nord de Canggu se trouve le temple Tanah Lot. À voir à marée haute, puisque le temple devient isolé sur une petite île.

DSC01556


Bukit Peninsula

La Bukit Peninsula : pointe sud de Bali, belles grosses vagues, sites de compétitions internationales de surf, villages dans les falaises. Bingin, Padang Padang et Uluwatu sont les villages les plus populaires.

C’est assez spécial comme endroit parce que c’est construit à flanc de falaise. Il y a des habitations « en haut », plus conventionnelles, mais à Bingin par exemple, si tu descends jusqu’à la plage, il y a plein de guesthouses dont les prix varient entre 15 et 30$ la nuit. Certaines sont assez rudimentaires (elles ne sont pas sur internet non plus, alors tu cherches et book on the spot), mais ça vaut la peine de dormir avec des murs en paille pour la vue imprenable et le surf break. Si tu veux te payer la traite, va dormir comme une sirène au Sun & Surf Stay.

À Uluwatu, j’y suis allée une journée pour profiter de la plage qui se dévoile à marée basse. Encore là, la vue est à couper le souffle et les couchers de soleil sont plus beaux que beaux. Il y a un Nalu Bowls là aussi, plusieurs boutiques qui descendent la falaise et le populaire bar Le Single fin. C’est là que tout le monde se donne rendez-vous en fin de journée pour le 5@tard. C’est aussi un club à ciel ouvert. J’ai vu une couple de comportements très déplacés envers les filles, alors double-prudence Mesdames.

  • Il y a un temple magnifique à proximité d’Uluwatu que je n’ai malheureusement pas pris le temps d’aller voir. Le Pura Luhur Ulu Watu.
DSC03332 copie
Coucher de soleil au Single Fin

Au centre

Ubud : C’est LA région pour visiter les rizières à étages, les temples, les galeries d’art, faire du Yoga, méditer, te gâter avec des soins massage/pédicure/bain de pétales, te prendre pour la fille de Mange, Prie, Aime et alouette…

DSC02124 copie

Dans le centre-ville même, tu retrouveras une infinité de boutiques, galeries d’art, cafés, restaurants et la fameuse Monkey Forest où tu peux, si tu veux, aller donner des bananes aux vilains singes au péril de ta vie. Presque 😛 Attention, ils volent TOUT et il ne faut pas les regarder dans les yeux. Ils sont fous. Des fois.

Tu peux aussi suivre toute sorte de cours Ubud : bijouterie, fabrication d’offrandes, cuisine, peinture Batik, musique traditionnelle… Visiter des musées, des galeries, des temples. Dans les environs d’Ubud, ce ne sont pas les sorties qui manquent. Voici mes 3 impératifs :

  • Les rizières : Autour d’Ubud, mon conseil est de louer un scooter pour aller voir les rizières et les temples. Les plus belles rizières (celles que l’on voit dans tous les films et sur les cartes postales) sont à Tegallalang, une vingtaine de minutes au nord d’Ubud.

Encore plus au nord se trouvent, à mon avis, deux des plus beaux endroits que j’ai visités dans la région. L’un à cause de son expérience spirituelle, l’autre à cause de son immensité.

  • Pura Tirta Empul : Le premier est le temple Pura Tirta Empul. C’est un des rares temples ouverts au public (sarong, épaules couvertes, cheveux attachés). À cet endroit se trouve une source d’eau sacrée qui se déverse dans un bassin où les hindous s’immergent pour se purifier. Tu peux tenter l’expérience. Pense à amener un rechange et à aller dans l’eau avec le sarong qu’ils te prêtent, et non le tien.
  • Gunung Kawi : Le deuxième endroit est le Gunung Kawi. C’est un des plus anciens sites de l’Île où des monuments ont été sculptés à même une falaise. C’est très impressionnant à voir. Les deux endroits sont à environ 1 km l’un de l’autre. En y allant tôt le matin, il y a beaucoup moins de touristes et de vendeurs itinérants.

Je devais aller à Ubud trois jours, et je suis finalement restée 10 jours. Le centre-ville (le quadrilatère au nord de la Monkey Forest, si tu regardes sur une carte), est bondé de touristes. Il y a des dizaines et des dizaines d’options d’hébergements que tu peux réserver sur place. Comme j’ai besoin de mes moments de tranquillité et de recueillement, j’ai opté pour un guesthouse sur Airbnb à 5-10 minutes de scooter de la zone achalandée. C’était un véritable paradis que je recommande (si tu y vas, salue chaleureusement Ika pour moi !). Un autre plus : le warung de l’autre côté de la rue n’est pas cher et très bon.

Pour le Yoga, j’ai assisté à deux cours au Yoga Barn: un de yoga, et un de méditation tibétaine. J’ai choisi « Yoga Niveau 1 » et même si je suis débutante, c’était beaucoup trop basic pour moi. Plus, la professeure était condescendante. Pour la méditation, ils font de la grosse pub pour ce cours « ultra populaire » qui m’a tristement déçue. C’était une expérience somme toute ennuyante. Ceci dit, le site est beau et populaire. Tu peux y dormir et y faire une retraite de yoga ou de soins ayurvédique. Perso, je me suis drôlement sentie à cet endroit que je juge surestimé. Mais c’est très personnel et comme c’est si populaire, j’imagine que ce n’était tout simplement pas un site pour moi.

DSC04203 copie

De toute façon, il y a une pa-no-plie de studios de yoga à Ubud (4 boutiques sur 5 vendent d’ailleurs des vêtements de yoga. C’est vraiment l’endroit pour les yogis) et il y en aura assurément un qui répondra à tes besoins.

Ubud est aussi un endroit merveilleux pour les soins corporels. Le Cantika, en retrait derrière une rizière, est fabuleux et j’y ai reçu l’un des meilleurs massages de ma vie. J’ai aussi été au Botanica Day spa. Pour 35 $, j’avais un massage d’une heure, un enrobage au lait, un bain de pétales de roses et une pédicure. Je me demande encore comment je n’ai pas sombré dans un sommeil éternel après cette séance.

Bplans-ubud-botanica1

Si tu veux voir un spectacle de danse traditionnelle, Ubud est probablement le meilleur endroit pour ça. Il y en a presque tous les soirs à plusieurs endroits. Tu verras des vendeurs de billets partout en ville. J’ai acheté le mien dans un bureau touristique et j’ai choisi un spectacle avec le mot « Fire » dans le titre. Je me disais que ça serait surement plus impressionnant ! Je ne peux pas comparer, mais c’était très bien.

D’Ubud, même si c’est assez central de l’île de Bali, tu peux trouver des forfaits qui t’amèneront aux bateaux pour te rendre sur les autres îles.

Si tu vas aux îles Gilli, tu partiras probablement de Padangbai

Si tu vas à Nusa Lembongan, tu partiras de Sanur.

Avec la compagnie Quartz (je ne suis vraiment pas certaine du nom), ils venaient me chercher à mon hôtel, m’amenaient à Sanur et de Sanur, je prenais le bateau jusqu’à Lembongan. Le tout pour 30 ou 35 $ je pense. J’ai booké dans un bureau touristique en ville à Ubud.


Les Îles

Sanur : côte est de l’île de Bali, port d’attache des navettes navales vers les îles (Les Gili, Nusa Lembongan et Lombok), village tranquille et plus ancré dans le temps.

Le must de cette ville, c’est le long board walk qui longe un bon bout de la plage et qui est agréable à faire en vélo. Ce que j’ai aimé de cet endroit, qui en soi n’est pas exceptionnel, c’est que j’ai eu l’impression qu’il y avait plus de locaux et moins de touristes. Sûrement parce qu’il n’y a pas grand-chose à faire… Alors mon conseil : ne fais pas un détour pour aller là, mais si tu prévois partir en bateau tôt ou arriver tard, tu peux y dormir une nuit et c’est quand même sympa.

Les îles Gili : Trawagan, Meno et Air. Trois îles calmes et idylliques, éloignées, eau cristalline, plongée, yoga, marijuana, party.

Trawagan est la plus visitée et celle où ca bouge le soir, Meno est vraiiiiiment relaxe (clientèle : lune de miel) et Air est un entre-deux. Perso, je n’ai fait que quelques jours Trawagan. C’est calme parce qu’il n’y a aucun véhicule moteur sur les îles, mais c’est aussi le genre de place où le monde joue au beer pong. Il y a beaucoup de sorties de snorkeling organisées et de cours de plongée sous-marine. J’ai aussi vu quelques endroits où il y avait du yoga et j’imagine qu’il y en a aussi sur les deux autres îles. C’est aussi là que tu peux officieusement fumer du pot l’esprit tranquille, parce qu’ailleurs à Bali, c’est la prison pour un joint.

DSC02430

Les must do à Gili Trawagan :

  • Le Sunset bar sur la pointe nord-ouest de l’île. Hamac, coucher de soleil… et Sunset Yoga. Tu verras en t’y rendant la fameuse balançoire dans l’eau que l’on voit partout sur Instagram.
  • Le cinéma plein air sur la plage. C’est en allant vers le Sunset bar. Un écran géant, des beans bags, du pop corn, le son des vagues, le tout pour 5$. Génial !

Pour te rendre : En bateau (ou en hélicoptère si tu as un budget plus élevé que le mien :P) et c’est le billet le plus cher parce que ce sont les plus loin. Nous, on avait le long trajet : 5 heures avec arrêt à Nusa Lembongan et à Lombok avant d’arriver aux Gili. on conseil : gravol, bouchon, bouteille d’eau et collation pour la ride de bateau. Et assis toi à l’arrière, ça brasse moins. Tu peux partir de Sanur ou de Padangbai (qui est plus proche d’Ubud).

Nusa Lembongan : Ahhhh Nusa Lembongan. Eau est magnifique, baignade, plongée, surf, paddle board, snorkeling, nager avec les raies manta, couchers de soleil…

DSC05214 copie

J’y suis allée trois fois en deux mois. J’ai vraiment adoré. Ça a été mon coup de cœur. C’est moins touristique que Bali, et malgré le développement à vitesse grand V, il reste une belle proximité avec les Balinais. Il y a deux spots principalement développés pour les touristes.

Le premier, le village Jungutbatu, est directement là où tu arrives en bateau (35 $ aller-retour, 30 minutes à partir de Sanur). Il y a une panoplie de guesthouses autour de la rue principale. J’en ai essayé quelques-unes. Au Kawan’s Inn, c’était une belle chambre pour 25 $/nuit avec modeste déjeuner. Sinon, le Mega Cottage était directement sur la plage et j’avais une chambre débile négociée à 27 $ sans A/C pour 5 jours. J’y serais resté pour la vie 😛 Les warungs sont pas mal tous bons. Si tu as envie de manger de la cuisine internationale, je te conseille le Lemongrass, et pour un déjeuner trop cher, une collation ou un 5@7 et les soirées DJ, va faire un tour au The Deck (leur Instagram est aussi hallucinant que leur vue).

L’autre spot développé est le Pantai Selegimpak, une baie avec une belle plage, mais où se trouvent des hôtels plus luxueux. Personnellement, j’aimais mieux la vibe au village. Tous les jours, on entend les prières dans les haut-parleurs. Les gens sont vraiment gentils, souriants, serviables, accommodants…

Capture d_écran 2015-10-08 à 06.28.03

À savoir $ : il n’y a qu’un seul guichet ATM sur l’île, qui est parfois (souvent) vide. Juste au cas, tu es mieux d’avoir du liquide avant de partir sur l’île et de payer visa quand tu peux. Aussi, il n’y a pas d’épicerie (peut-être que ça a changé depuis). Mais il y a des warungs partout et il est possible de manger pour quelques dollars.

Nusa Ceningan : Nusa Ceningan est l’île voisine de Nusa Lembongan. Les deux îles sont reliées par un pont (le pont jaune) qui se traverse à pied ou en scooter seulement. Si tu as le goût de repousser tes limites, tu peux aller faire du cliff jumping à marée haute à la pointe de l’île. Le cliff est environ 10 mètres de haut ! Sinon, la vue au Blue Lagoon vaut le détour. Et Le Pirate offre de belles cabines d’hébergement et un mignon set up pour prendre un verre. C’est une belle petite excursion d’une journée. Soit tu fais tout en scooter. Soit tu prends un taxi (une boite de pick up) jusqu’au pont et tu marches le reste.

Nusa Penida : Ma découverte d’aventurière, comme je l’ai partagée avec vous dans le récit « Quand cinq étoiles ne suffisent pas » !

Nusa Penida est à proximité de Nusa Ceningan, mais il n’y a pas de pont. Et peu de touristes qui s’y rendent. Alors, j’y suis allée en me négociant une ride en bateau à partir du pont jaune. (30$ pour 10 minutes… pas un très bon deal, on s’entend !)

J’ai adoré le fait que cette île n’ait pas encore été dénaturée par le tourisme. En 4 jours, j’ai croisé un seul autre touriste (hormis les quelques-uns qui était à mon homestay). Il n’y a pas beaucoup d’hébergement, mais il y a facilement moyen de trouver quelque chose. Je voulais y aller parce que j’avais entendu parler d’un temple qui se trouvait dans une grotte. Wow ! Assez impressionnant, clairement un must see. Sinon, il y a des paysages à couper le souffle, des rides de scooters enivrantes, une expérience culturelle assurée et la possibilité de dormir dans une cabane dans un arbre !


Conseils généraux

Scooter : En 2015, louer un scooter te coûtait 7$/jour et 5$/jour pour plusieurs jours consécutifs. Tu peux souvent le louer directement à ton hôtel/guest house. Si tu prévois rester longtemps à Bali, tu peux en louer à long terme. Tu risques d’avoir un meilleur prix et tu ne dépendras pas des taxis dispendieux (ex : 30$ pour aller de Kuta à Bingin/Uluwatu). Si tu vas sur les îles, tu peux le laisser au débarcadère à Sanur. Par contre, si tu loues pour tout ton séjour, pense au fait que tu devras trimballer ton bagage en scooter, alors penses-y deux fois quand viendra le temps de choisir ce que tu amènes dans ton sac 😉

Déplacements : Même si l’île de Bali n’est pas très grande, les distances sont parfois longues à parcourir à cause du trafic infernal à certaines heures. Par exemple, pour aller de Kuta à Ubud, ça prend facilement une heure et des fois plus.

Warung : Les Warung sont des restaurants locaux ou tu manges pour peu cher. Les plats traditionnels, le Nasi Goreng (riz frit au poulet) et le Mie Goreng (nouilles frites), sont délicieux. Sinon, tu as souvent des présentoirs avec la bouffe qui semble être là depuis 3 semaines, mais c’est fraichement cuisiné. J’ai souvent mangé à ces endroits et je n’ai jamais été malade. Sauf une fois… Mais c’était Over local ! Normalement, les endroits où il y a déjà des gens qui mangent, c’est bon signe 😉

Les prix : Dans les magasins, tu peux tout négocier, vraiment tout (sauf s’il y a une étiquette avec un prix ou si c’est une boutique de marque). N’hésite pas à faire descendre les prix et tu feras bien des économies. Je négociais aussi mes chambres quand je réservais sur place ou si je décidais de prolonger mon séjour, tout comme la location du scooter si je louais pour plusieurs jours.

Hébergement : Personnellement, je n’ai pas dormi dans des dortoirs. La différence de prix était suffisamment raisonnable pour que je me permette une chambre privée, et par le fait même, la tranquillité d’esprit pour mes bagages et mon intimité. Booking.com et AirBnb m’ont été très utiles quand je voulais réserver à l’avance. J’aimais beaucoup dormir dans des homestay/guesthouse.

Temples : Dans tous les temples que tu visites, tu dois porter un sarong (et éviter les bretelles spaghetti. Ce n’est pas une obligation, mais plus respectueux.) Alors soit tu en achètes un (qui te servira à la fois de serviette de plage), soit tu portes l’un de ceux qu’ils prêtent/louent à l’entrée.

Bon voyage !

N’hésite pas à commenter si tu as des questions, des commentaires, des suggestions ou des expériences à partager 🙂

Bottines & Bikini XOXO

Capture d_écran 2018-03-14 à 17.16.06

Publié par

aruelmanseau

Journaliste, voyageuse et curieuse.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s